MICRO STATIONS HYDROSTEP

Selon la réglementation en vigueur, toutes les habitations doivent êtres raccordées à un système de traitement des eaux usées.

Il existe aujourd’hui de nombreux dispositifs d’assainissement individuel, faire un choix et le proposer à vos clients devient de plus en plus difficile, c’est pourquoi nous vous proposons une solution économique, écologique et respectant la législation Française.

Fiche produit        Guide de l’usager      Demander un devis

 

 

 

 

DISPOSITIFS POUR RESIDENCES PRINCIPALES EXCLUSIVEMENT

Les micro stations HYDROSTEP

LA SOLUTION TOUT EN UN DANS UN MINIMUM D’ESPACE POUR UN MAXIMUM D’EFFICACITÉ

Traitement basé sur la technique de la boue activée à lit fluidisé.

CARACTÉRISTIQUES DIMENSIONNELLES


REFERENCES PRODUITS HS06  HS09 HS12 
  • Capacité :
6 EH 9 EH 12 EH
  • Volume utile du décanteur primaire (m3)

1,78 2,60 3,92
  • Volume utile du clarificateur (m3)
0,90 1,42 2,21
  •  Hauteur utile de la cuve (m)
  2,086 2,105 2,105

Caractéristiques techniques


Fonctionnement d'une micro station


 

Le fonctionnement de la filière se fait en 4 étapes :

1. Le prétraitement est réalisé par le décanteur primaire.

2. le traitement biologique, réalisé dans le bassin d’aération. L’eau est traitée par des bactéries aérobies fixées sur des supports libres mis en mouvement par l’aération de fines bulles. 

3- le clarificateur, permettant de séparer par décantation les boues biologiques de l’eau traitée.

4- l’évacuation de l’eau traitée.

1 – Le pré-traitement :

Il est réalisé dans le premier compartiment appelé décanteur primaire et assure les fonctions suivantes :

  • Rétention des matières solides (sédimentation et flottation)
  • Stockage des boues primaires
  • Digestion et liquéfaction des boues

2 – Le traitement :

L’eau pré-traitée arrive dans le second compartiment, le bassin d’aération. Dans ce compartiment l’eau sera traitée par des bactéries aérobies fixées sur des supports libres mis en mouvement par l’aération fines bulles. L’aération a deux fonctions : apporter l’oxygène nécessaire aux bactéries afin de permettre leur croissance et la consommation de la pollution organique, et mettre en mouvement les supports sur lesquelles elles sont fixées favorisant ainsi au maximum leur contact avec la pollution et les bulles d’air. Un compresseur d’air, muni d’un voyant de défaut, délivre l’air nécessaire au bon fonctionnement.

3 – La clarification :

L’eau traitée doit être évacuée conformément à l’arrêté du 7 septembre 2009 modifié. L’étape de clarification permet de séparer par décantation les boues biologiques de l’eau traitée. L’eau traitée est évacuée en partie supérieure via un té plongeant permettant de retenir les éventuels flottants. Les boues sont concentrées dans le fond de l’ouvrage et évacuées via la pompe vers le décanteur primaire.

4 – L’évacuation :

L’eau traitée en sortie doit être évacuée conformément à l’arrêté du 7 septembre 2009 modifié (prioritairement par infiltration dans le sol ou irrigation souterraine des végétaux). L’évacuation devra être dimensionnée de manière à éviter tout risque de mise en charge de la station. Si l’infiltration dans le sol est impossible, en raison de sol imperméable ou en cas de nappe haute, l’eau devra être évacuée vers le milieu hydraulique superficiel conformément à l’arrêté du 7 septembre 2009.

MISE EN OEUVRE D'UNE MICRO STATIONS


x
x

Être rappelé par notre service commercial




*champs obligatoires